Outils pour utilisateurs

Outils du site


fukushima

Politique, éthique et nucléaire. Du Japon à la France

18 mars 2011, 04:35 - [NDR: Compilation de brèves entre le jour de l'accident et le 18 mars.]

Classé 4 sur l'échelle de l'INES par le Japon, et 6 par la France, le choix du classement est déterminant pour le sort des populations et de l'environnement. Le Japon a relevé à 5 plus d'une semaine après, il était déjà trop tard. Un classement à 6 par le Japon aurait peut-être semé la panique, mais il aurait permis à la population de se rendre compte de la gravité de la situation et d'être protégée par tous les mesures prévues.

Sur l'échelle, ses critères, et les mesures: http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon/communique1403_japon.html

Ainsi les décisions politiques, en plus de n'être basées que sur des évaluations trop incomplètes, font fi du principe de précaution, comme nous allons le montrer. Tout ce qui est à savoir est là:

Seulement trois pages. Ne vous arrêtez pas au premier chiffre incompréhensible… tout fini par s'éclairer. Car à défaut de connaître les unités de mesures, elles sont expliquées et comparées clairement. D'ailleurs cliquez sur les communiqués quotidiens de la CRIIRAD, on apprend chaque jour de nouvelles choses. La vulgarisation est bonne, mais l'info est scientifique.

Ce que j'en retiens en 2 mots:

1. L'évacuation aurait dû être effectuée sur une surface bien plus grande. [Ajout du 21/03: “7h56. Pour l'OMS, la radioactivité détectée dans des aliments au Japon est une « situation bien plus grave » que ce que l'on pouvait penser les premiers jours, « lorsque nous pensions que ce genre de problème pouvait être cantonné dans un rayon de 20 à 30 kilomètres ».” www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Japon.-Le-nuage-radioactif-atteindra-les-Antilles-ce-lundi-et-la-metropole-mercredi-[En-direct]_39382-1734799_actu.Htm Faut-il 10 jours pour s'en rendre compte?]

Il est vrai qu'au 17 mars, pour rassurer les voyageurs au Japon et les inquiets comme moi, le Quai d'Orsay estime que “d’après les éléments disponibles, les gaz et particules radioactives rejetées restent localisés à proximité de la centrale.”

Source p.6 point 9: http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/QR_JAPON_17032011_2_.pdf Tout dépend de ce que l'on entend par “proximité”…

2. En vertu du principe de précaution étant donné des mesures par trop incomplètes, les comprimés d'iode loin d'être la panacée aurait dû être distribués depuis longtemps.

Sur les mesures, le lundi 21/03 la CRIIRAD dénonce que ‎“l’intensité des émissions radioactives ne sont pas contrôlées (…) aucun chiffre n’a été publié depuis 10 jours!” C'est à dire depuis le début…

Elle précise: “les données utilisables restent rares. C’est d’autant plus choquant que des résultats d’analyse existent mais qu’ils ne sont pas publiés.”

En plus de tout ce qui est inadmissible: falsification des contrôle qualité de la centrale de Fukushima en 2002, danger du Mox dès 1999, critique pour falsification en 2003 du Département à l'Energie Etatsunien, préconisations de l'AIEA en 2007 non suivies suite à un séisme… tout y est…: http://owni.fr/2011/03/15/revelations-areva-au-coeur-du-reacteur-de-fukushima/ (une page extrêmement bien documentée)

ça m'amène à ce que j'ai étudié à la Fac: le “Management du risque”, avec notamment la définition (politique) du risque acceptable (étant donné la soumission du politique à l'économique en matière énergétique, comme nous verrons plus loin).

Voici la position officielle française et l'avis de la CRIIRAD:

“Les limites sont trop souvent présentées comme des limites en deçà desquelles l'exposition est sans danger. En réalité, d'un point de vue réglementaire, elles correspondent à un niveau de risque maximum admissible [Le fameux “risque acceptable”]. En deçà de la limite, le risque perdure et la réglementation oblige à le réduire autant qu'il est raisonnablement possible.”

Risque acceptable du nucléaire sur les civils en France: 5 morts sur 100.000 personnes [NDR: 3.350 personnes pour 67 M d'habitants]. Pour les travailleurs du nucléaire: 86/100.000 [NDR: 57.620 travailleurs pour 67 M d'habitants].

2011_limites_de_dose_radioactivite_risque_acceptable.jpg

Voyez ainsi après en image ce que les actes médicaux peuvent avoir comme influence sur votre santé, ainsi que tout un tas d'activités quotidiennes ou de phénomènes plus ou moins naturels… http://xkcd.com/radiation/ (merci Camille pour l'info)… et ainsi aussi, les risques d'en mourir…

…et pourquoi les scanners et radios doivent donc être particulièrement justifiés (p.4): les 72 millions de scanners passés au Etats-Unis en 2007 vont provoquer 29.000 cancers supplémentaires…

Le risque (politiquement) acceptable (de la mort) vu avec humour par les yes men:

(voir évidemment le docu entier ici ou là si possible, le cas Union Carbide / Bhopal étant édifiant lui aussi)

Revoyez le documentaire:“ Elf, une Afrique sous influence”.

C'est à voir pour comprendre mon propos ici, pour comprendre la soumission du politique à l'économique ou plutôt sa collaboration à l'ignominie, et pour comprendre l'analogie avec le nucléaire aujourd'hui, fer de Lance de notre indépendance énergétique, et pour comprendre pourquoi les alternatives sont possibles (plus bas, mon crédo, celui de Greenpeace France)

Un autre docu associé est “Elf, la pompe Afrique” http://www.les-renseignements-genereux.org/videos/4082 que je n'ai pas encore vu mais qui doit compléter l'histoire.

Si l'on admet que le prix à payer pour notre indépendance énergétique dans les années 70 a été une partie des 2 millions de mort dans la guerre du Biafra…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Biafra

…alors qu'en est-il de notre indépendance énergétique aujourd'hui?

Ce que j'en pense, eu égard à toutes les références précitées: Si, à l'heure du nucléaire, la vie d'un Japonais vaut plus que celle d'un Nigérian, alors sacrifions-en moins, et faisons-en des héros…Après tout le Japon est bon à faire des héros nationaux…et c'est bon pour l'Histoire.

De toutes façons, le Japon n'a pas besoin d'aide: “12h46. Le Japon décline l'offre française de robots spécialisés pour intervenir dans la centrale nucléaire de Fukushima, jugeant ces engins « inadaptés » à la situation, a indiqué lundi l'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN).” http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Japon.-Le-nuage-radioactif-atteindra-les-Antilles-ce-lundi-et-la-metropole-mercredi-[En-direct]_39382-1734799_actu.Htm

Mais je vois pas qui voudra être un héros en France… on emploiera ceux qu'on emploie déjà pour faire le “sale boulot”, dans le nucléaire comme ailleurs. On sera content d'avoir des immigrés pour ça.

Ah, ajout du 21/03: j'oubliais: les pauvres japonais, eux, peuvent difficilement fuir. Mais nous, grâce à Shenghen, on va pouvoir participer d'un joyeux exode d'un nouveau genre: l'exode nucléaire! Vous croyez quand même pas qu'on va rester en PACA dans notre si belle Région lorsqu'un terroriste (1), un astéroide (pas de bol, là) ou un simple avion de ligne (2)… ou même un improbable séisme de magnitude 8 et ses poussières aura touché ITER, un EPR ou une autre centrale (3)!

  1. Si un militant pénétre dans une centrale, un terroriste aussi le peux www.google.fr/search?hl=fr&q=militant+entre+dans+une+centrale+nucléaire+site:greenpeace.org
  2. Polytechnicien, physicien nucléaire, Bernard Laponche estime qu'aucun pays “n'est à l'abri d'un scénario improbable”. http://lexpansion.lexpress.fr/economie/nucleaire-en-1999-la-france-est-passee-tres-pres-d-une-catastrophe_250565.html Il présente le cas du Portugal, il y a 4 siècles. Mais selon un ami géologue, la morphologie des failles sismiques permet de calculer l'intensité maximale d'une séisme… et nos centrales seraient prévues pour ceux de notre Région, la faille de la Durance étant considérée comme “active”…

De toutes facons, selon le même Bernard Laponche (Source (3) ci-dessus: “Au Japon, comme dans les autres pays industrialisés, le développement des réacteurs actuels n'a pas été fait sur la base du système le plus sûr possible.http://lexpansion.lexpress.fr/economie/nucleaire-en-1999-la-france-est-passee-tres-pres-d-une-catastrophe_250565.html C'est vrai qu'au vu du risque, considérant même qu'il soit humain, ça ne vaut pas bien le coup.

Et d'ailleurs ça ne vaut pas même le coût: pour bien prouver que la vie humaine a bien peu de valeur aux yeux d'une entreprise comme TEPCO qui doit réaliser des bénéfices pour ses actionnaires, mais qui gère une centrale Nucléaire: La Tribune nous révèle que la centrale de Fukushima n'était plus assurée depuis 7 mois, malgré une obligation légale, et ce vis-à-vis des tiers qui seraient victimes de ses activités: http://lexpansion.lexpress.fr/economie/nucleaire-en-1999-la-france-est-passee-tres-pres-d-une-catastrophe_250565.html

Entre autres petits “costs cuts” qui sont autant de gras dividendes mais de bonnes raisons d'augmenter la prime d'assurance: “10h11. Dans un rapport remis le 28 février à l'agence nippone de sûreté nucléaire, la Tokyo Electric Power fait savoir qu'elle n'a pas contrôlé 33 éléments des six réacteurs de Fukushima-Daiichi comme elle devait pourtant le faire.” http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Japon.-Le-nuage-radioactif-atteindra-les-Antilles-ce-lundi-et-la-metropole-mercredi-[En-direct]_39382-1734799_actu.Htm Accumulation tellement accablante si on ajoute les révélations d'OWNI que j'en viens à me demander si ce n'est pas de l'intox!! Bah, ça devait être des points de contrôle optionnels!!

En tous cas, les spéculateurs se frottent déjà les mains: mieux qu'une bonne guerre, et sans la faire, séisme+tsunami+bombe atomique civile = plein de choses à reconstruire et un secteur de la santé qui va faire un grand boom! cf.: “18h00 Le milliardaire américain Warren Buffet estime que le tremblement de terre pourrait même conduire à un nouvel élan à la Bourse. “Des événements extraordinaires offrent des opportunités d'achat”, déclare-t-il aux journalistes lors d'une visite en Corée du Sud.” Source: info du ven.18 publiée le lun.21 http://www.lexpress.fr/actualite/monde/japon-electricite-retablie-mais-inquietude-a-fukushima_974403.html Attention ce site relai aussi des inepties: “14h58 L'Autorité américaine de régulation nucléaire (NRC) estime que la situation “semble stabilisée dans les réacteurs 1, 2 et 3””.

Attendez je vais vomir et je reviens.

Voilà ça va mieux. Au passage, en plus d'écouter les sages de la CRIIRAD (ce qu'au moins nos irresponsables politiques devraient avoir la dignité de mettre en oeuvre pour ne pas être qualifié d'ignobles alors qu'ils ont récemment soutenu Stéphane Hessel) je vous recommande l'écoute de cinq minute de clairvoyance, toutes les réponses au nucléaire, destiné à tous publics, clairement:

Ce que je crois, résumé en 5 minute:

(Réaction de l'ONG écologiste et anti-nucléaire Greenpeace dans le journal de TV5Monde)

L'ire est de mise.

Désolé, ceci une compilation (trop) rapide de mes derniers posts, que je ne veux pas voir disparaître comme un palimpseste (merci l'impgt) au fil de mon mur fb.

A retrouver sur https://fb.com/notes/arsene-richard/politique-%C3%A9thique-et-nucl%C3%A9aire-du-japon-%C3%A0-la-france/10150112029705949/

Commentaires:

Principe de précaution et principe de responsabilité

par Julien Saint, jeudi 17 mars 2011, 10:46 - RP le 18/03/2011 04:58

On entend beaucoup parler de principe de précaution … à tort et travers.

Avec le principe de précaution « on fait », mais en prenant le plus de « précautions » possible, en étant très attentif à la manière dont on fait.

Avec le principe de responsabilité (cf. Hans Jonas) on évalue le pour et contre avant de se lancer ou de faire. On marque un temps de réflexion et/ou de concertation.

Aujourd’hui, quand j’entends parler du principe de précaution, c’est souvent au principe de responsabilité qu’on se réfère.

Réponse et suite des commentaires (mises-à-jour d'infos et sources)

18/03/2011 04:59

A mon avis l'éthique intime de prendre des précautions avant ses “responsabilités” car ne pas prendre ses précautions conduit à se comporter en irresponsable, comme au Japon, où l'on ne décide pas de donner de l'iode parce qu'on n'a pas atteint les seuils de l'OMS alors que les mesures sont incomplètes… Pour la CRIIRAD, il est déjà trop tard eu égard à toutes les connaissances théoriques et empiriques dont on dispose sur l'impact de la radioactivité sur la santé en rapport avec le trop peu d'information sur l'état et l'évolution de la situation: http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/11-03-17-CPtokyo.pdf . La gravité du risque étant cataclysmique c'est les pires hypothèses qui auraient immédiatement dû être envisagées. Et pour moi, la gestion politique et médiatique de l'histoire est tout simplement scandaleuse [NDR: lien vers le présent article]. La théorie c'est bien mais faut la soumettre à la pratique, et la réalité nous montre aujourd'hui qu'il faut savoir s'en départir occasionnellement. Sur place chaque seconde compte. Pour la survie il faut parfois agir avant de réfléchir. C'est ce que tout corps fait naturellement, instinctivement. Ceux qui décident pour les autres devraient d'abord se mettre à leur place et penser humainement avant de penser économiquement, géopolitiquement et même autrement.

26/03/2011 03:35

Dernière sources, pas le temps de compiler. En résumé: rétention d'information des Etats notamment français, américains et canadiens sur la contamination de l'air malgré la contribution de nos deniers public à un dispositif mondial de mesure de radioactivité. L'Allemagne et l'Autriche livrent les données. Risque limité pour l'air. Risque faible possible pour la nourriture si précipitations… en France. Au Japon: c'est toujours la catastrophe. Coeurs en fusion sur 2 et 3, gros risque de fuite sur le 3, coeurs à l'air libre, piscine des combustibles en surchauffe sur la 4, nouveau problème de refroidissement sur la 5 jusque là “épargnée” suite à panne du dispositif de refroidissement. Les autorités japonaises sont toujours aussi rassurantes bien que les niveaux acceptables dans l'eau et les aliments soient dépassés jusqu'aux banlieues de Tokyo… à 250Km de Fukushima. Plusieurs dizaines de millions d'habitants concernés. Il est à craindre une stigmatisation des populations contaminées par les populations “saines” comme après Hiroshima et Nagasaki. Le jour où ça arrive en France on est mal, vu le secret imposé alors que le risque est “seulement” bénin pour nous. Imaginez si c'est grave…

26/03/2011 03:35

Les tweets de Greenpeace (et donc leurs sources) https://www.greenpeace.fr/japon-vers-la-plus-grande-catastrophe-nucleaire-de-lhistoireaze/

26/03/2011 03:36

Les communiqués de la CRIIRAD, source spécifique aux mesures, bien vulgarisé:

26/03/2011 03:38

Animations intéressantes: https://www.bbc.com/news/world-asia-pacific-12711226

26/03/2011 03:39

Sur les “« hibakushas », ceux qui avaient survécu aux bombes de Hiroshima et de Nagasaki, ont souvent été discriminés”, mais aussi quelques réflexions et données supplémentaires dans les billets précédents: http://sciencepourvousetmoi.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/03/25/fukushima-suite-19-impardonnable.html

26/03/2011 03:42

Infos au sujet d'une “CRIIRAD japonaise” sur le Japan Times: http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/fl20110320x2.html Un ancien concepteur de Fukushima ferait partie de cet organisme indépendant et explique sa vision de la cata. [lu en diago]

26/03/2011 03:46

Les slides de l'AIEA: http://www.slideshare.net/iaea Bof. Ses communiqués sont bof aussi. Voire plutôt l'acro qui a su compiler les données de l'AIEA avec d'autres: la situation de chaque réacteur jour après jour permet de tracer l'évolution au regard des (trop rares) données dispos. Beaucoup d'autres sources intéressantes en fin de pages. http://www.acro.eu.org/

26/03/2011 03:48

A votre fibre de géologue: http://www.japanquakemap.com/ quelques paramètres intéressants: choix de la magnitude minimum, accéléré ralenti: l'activité sismique au Japon du 10 au 19 mars. Et en moins bien sur le site précité de la BBC.

Quelques photos de l'intérieur des salles de commande… http://sciences.blogs.liberation.fr/2011/03/23/premieres-photos-de-linterieur-de-la-centrale-de-fukushima/ Attention au texte: oui les travailleurs sont équipés… mais certains ont été irradiés par contact avec de l'eau extrêmement contaminée car ils ne portaient pas de bottes imperméables… (cf sources précédentes)

29/04/2012 23:51

http://owni.fr/2012/04/27/limage-des-irradies-quon-nous-cache/

10/12/2013 19:18

Petite mise à jour: https://lesmoutonsenrages.fr/2013/12/09/le-niveau-de-rayonnement-proche-de-fukushima-a-atteint-un-niveau-qui-tue-en-20-minutes/

25 Sieverts / heure… niveaux jamais atteints. L'auto-extermination de l'espèce humaine est en cours, et s'accélère. Je ne sais ce qu'il faudra pour l'enrayer… à part la foi de 7 milliards de Mandela.

10/12/2013 19:33

J'ai dû vérifier la source, tellement ce niveau me parait incroyable… https://www.news.com.au/three-years-on-from-japans-nuclear-emergency-the-fallout-continues-to-spread/news-story/569a89c0110dd84c81da16de4fc95d0d

La source évoque également cette loi de protection des “secrets d'Etat”… comme si le pire était à attendre et qu'il valait mieux s'en protéger… en le cachant…: Japan's parliament has just adopted a controversial new law on protecting “state secrets”.

Je n'ai malheureusement pas retrouvé la source de la source.

10/12/2013 19:41

Les 25 Sv/h d'aujourd'hui c'est 16000 fois plus que les 1,5 mSv/h relevés au commencement:

Pour rappel: “Samedi 12 mars [2011], les débits de dose auraient en effet atteint 1,5 mSv/h (milllisievert par heure) aux abords immédiats de la centrale, avant de décroître après les opérations de décompression du réacteur, c’est-à-dire après le rejet de radioactivité dans l’atmosphère.

Précisons qu’une valeur de 1,5 mSv par HEURE est de l’ordre de 10 000 fois supérieure au niveau ambiant normal et que la limite de dose réglementaire maximum admissible pour la population est de 1 mSv par AN (de 20 mSv/an pour les travailleurs).

Ces niveaux d’irradiation indiquent que les rejets n’ont rien de « faibles » ou de « mineurs ».” http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon/communique1403_japon.html

Autres sources:

fukushima.txt · Dernière modification: 2018/10/19 02:50 par Arsène